voyage avec son animal (chien, chat ou furet) en indonésie Capitale : Jakarta

(dernière modification : 2018/03/06)

 

Dans certaines parties de la République d'Indonésie, l'importation d'animaux de compagnie est interdite à cause de la rage qui y est très présente :

  • Bali
  • Sumatra
  • Surabaya
  • Palembang
  • Papua
  • West Kalimantan

 

Chien ou chat

Pour venir dans les autres îles de la République d'Indonésie avec son chien ou son chat, le propriétaire doit faire une demande préalable de permis d’import au moins un mois à l’avance au ministère de l'Agriculture de Jakarta..

Puis pour l’arrivée à l'aéroport :

  • Certificat sanitaire international établi par un vétérinaire officiel datant de moins de 5 jours
  • Quarantaine de 7 à 14 jours

[rappel : Les vétérinaires officiels français travaillent dans les Directions des Services Vétérinaires (D.D.C.S.P.P)]

 

Pour plus d'informations, cliquez :

(source : Global Alliance for Rabies Control)
(source : Expat Web Site Association Jakarta)
(source : Embassy of the Republic of Indonesia - Washington DC)
(source : Ambassade d'Indonésie en France)
(source : IATA [International Air Transport Association])

 

Pour (re)venir en France ou dans un autre pays de l'UE

La République d'Indonésie fait partie des pays tiers à situation non favorable au regard de la rage.
Cf la page "Voyager en provenance de pays tiers".

  • Titrage sérique des anticorps antirabiques : le délai de trois mois ne s’applique pas en cas de réintroduction d’un animal de compagnie dont le passeport atteste que le test a été réalisé avec un résultat positif avant que cet animal n’ait quitté le territoire de l’Union.
  • Certificat sanitaire : dans le cas d’une réintroduction sur le territoire de l’Union européenne, le certificat peut être remplacé par le passeport de l’animal.
    Le certificat est valable dix jours à compter de sa date de délivrance par le vétérinaire officiel et jusqu’à la date des contrôles au point d’entrée du voyageur sur le territoire de l’UE et, aux fins d’autres mouvements à l’intérieur de l’Union, pendant quatre mois à compter de sa date de délivrance ou jusqu’à la date d’expiration de la vaccination antirabique, selon celle de ces dates qui survient la première.